Histoires de radio

Portugal:
RARET: Centre émetteur de Radio Free Europe à Gloria.




Le plus grand centre d'émission de Radio Europe Libre était installé à Glória do Ribatejo au Portugal. Vu la propagation ionosphérique des ondes courtes, c'était l'endroit idéal pour arroser les pays de l'Est.



Des négociations avec le Gouvernement
C'est au début de 1951 qu'ont débuté les négociations avec le Gouvernement, très vite on s'est orienté vers la création d'une société sans but lucratif de droit portugais qui serait une filliale de RFE.
Le gouvernement exigeait que la Conseil d'administration soit composé de 60% de portugais et que la présidence soit également réservée à un portugais. C'était à cette société de négocier et de signer une convention avec le Gouvernement.
La « Sociedade Anonima de Radio Retransmissao »  sera crée quelques mois après.

Des roulottes à la conquête du Portugal
Sans attendre le convoi de l'émetteur mobile « Barbara » qui avaient été utilisés lors des premières émissions de RFE dans la forêt de Lampertheim en Allemagne se rend au Portugal, à Glória do Ribatejo, plus exactement dans la paroisse Salvaterra de Magos, à 70 kilomètres au nord de Lisbonne. Le site a été choisi parce qu'il est proche de la capitale et discret vu que le projet était secret.
Au départ, le population était hostile à l'installation de ces «immigrants» américains venus d'Allemagne. Il faut dire qu'ils étaient arrivés comme un convoi de gîtant avec des camions, des remorques et des antennes: Cela n'avait rien de rassurant !
Les émissions ont commencé en juillet 51, sans attendre la conclusion de la convention! L’émetteur « Barbara » diffusait environ cinq heures par jour avec une puissance de 7,5 kW.

La construction du centre.
A defaut d'avoir une convention en béton, ont construit déjà les batiments sur le terrain de 196 hectares. La station électrique et le premier émetteur de 50 kW entrent en action. Le centre sera équipé progressivement de 8 émetteurs OC RCA de 50 kw en 1951 et 1952.
La convention sera enfin signée en décembre 1951. Elle prévoit que le centre ne peut que diffuser les programmes de RFE, qu'elle a une durée de 10 ans et qu'au terme, les installations deviendrait propriété de l'Etat. De son côté, l'Etat était obligé de rembourser à RFE tous les frais engagés.
Outre les émetteurs de 50 kW, la station abritait 2 émetteurs de 3kw CW-Télétype pour les liaisons techniques avec Munich. Ces liaisons acheminaient les instructions afin de modifier les réglages des émetteurs en fonction des brouillages.
Un bâtiment était affecté à la Garde nationale, responsable de la sécurité du complexe : N'oublions pas que c'était la guerre froide et que, bien que clandestin, le parti communiste portugais risquait aussi à s'en prendre à la station. Ce service était prévu dans la convention et facturé 50.000 $ par an à RFE.
Outre l’impressionnant centre de Gloria, la RARET utilisait 2 autres sites: un immeuble de studios à Lisbonne et un centre de réception à Moxoqueira, à mi-chemin entre Gloria et Lisbonne. Les 3 centres étaient reliés par des relais VHF.

Une opportunité pour la région.
Les habitants ont compris que Radio Free Europe était une opportunité pour la vie de la région. 60 personnes, soit une grande partie de la population du village, y ont été engagées. Emplois directs et emplois indirects, RFE a contribué à l'augmentation du niveau de vie du village qui était essentiellement agricole.
En 1971, c'est plus de 350 personnes qui travaillaient pour RARET, émetteurs, studios, écoles et clinique !

Le centre de réception de Moxoqueira
Le centre de réception de Moxoqueira (Benavente) captait les émissions de Munich, diffusées depuis Holzkirchen par 6 émetteurs couplés à des antennes losanges (Un septième émetteur transmettait les informations technique en CW-Télétype). Moxoqueira sélectionnait le ou les meilleurs signaux reçu par les récepteurs Hamarlund SP -600 et ensuite RCA. Les signaux étaient traités pour éliminer les brouillages et envoyait le son par la liaison VHF à 4 voies vers les studios de Lisbonne.

Les studios de Lisbonne
A Areeiro, sur les hauteurs de Lisbonne se trouvait le centre de production: Radio Europe Libre ne pouvait pas se contenter d'une diffusion des programmes de Munich vu l'absence de liaisons téléphoniques et les risques de brouillage des transmissions en ondes courtes. La régie enregistrait les programmes que lui transmettait le centre de réception de Moxoqueira. Seul certains émissions étaient diffusées en direct. La régie envoyait la modulation en VHF vers le centre émetteur de la RARET.

Développement.
4 émetteurs OC RCA de 100 kw ont ensuite été ajoutés en 1954. Les antennes étaient au nombre de 30 : 18 rideaux et 12 losanges dirigées vers la Roumanie, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Hongrie et la Bulgarie. Les émetteurs de 50 kW pouvaient être couplés deus à deux pour diffuser avec 100 kW
En 1958 et 59, deux petits émetteurs (10 et 25 kW) ont été ajoutés. Leur utilité était contestable mais à 3 ans de la fin de la convention, c'était en fin de compte l'Etat portugais que recevrait la note!

Négociations pour le renouvellement de la convention..
Souvenez-vous en 1961, le centre doit devenir propriété de l'Etat portugais.. cela ne plait pas à RFE ! et l'Etat doit rembourser à RFE les frais engagés.. l'Etat n'a pas envie de payer l'addition de 1 million de $.
Plusieurs ammandements furent signés dans l'attente d'une nouvelle convention en 1961 et 1962.
C'est pendant cette période que RFE a construit et mis à la disposition des portugais, une école, des terrains de sport, piscine, etc. Un oasis de luxe pour l'époque, dans un pays ou régnait l' analphabétisme, RFE crée une école: "Escola Secundaria Raret" qui se développa dans l'enseignement technique pour devenir ensuite l'Industrial School RARET". Un bâtiment de 2 étages fut construit sur une surface de près de 1000 m². Il comprenait 7 salles de classe, 1 salle de dessin, 1 laboratoire de physique, 1 laboratoire de chimie, 1 salle de lecture et 1 salle de gym, 1 secrétariat.
Pour les besoins du personnel, la RARED a aussi installé un centre médical et une petite clinique et acquit une ambulance qui pouvait être utilisé aussi pour les besoins de la population du village.
La RARET a également lancé la télévision scolaire sur la chaine de l'Etat pour désservir les zones sans école.
La nouvelle convention a été signée en 1963, l'Etat renonce à la propriété des installations et ne doit plus payer le million de $.
De son côté RFE doit payer une somme de 200.000$ à la signature et une redevance de 100.000$ les années suivantes

REF propriétaire des lieux.
En 1964, les 4 émetteurs de 250 kW Général Electric sont mis en place. RFE transmet des programmes en 18 langues pour tous les pays sous l'influence de l'URSS. RFE disposait de 18  émetteurs dont la puissance totale était de 1.835 kW !

Après la révolution des œillets de 1974, la station était devenue le symbole du capitalisme qui avait été soutenu par la dictature. La société a subi deux attentats à l' aide d'explosifs placés à proximité des antennes mais l'antenne a résisté à l'impact. C'était un signe d'avertissement.

En 1985, une bombe a été trouvée près de l’entrée du complexe, la veille de la visite du président Ronald Reagan. L'attaque manquée a été revendiquée par un groupe inconnu se disant anti-capitaliste et anti-militaristes.
Les tentatives d'attentats n'ont pas entravé le développement de la station: Cette même année, Gloria a reçu huit émetteurs de 250 kW. De son côté, la station de réception de Maxoqueira a reçu un nouvel équipement de transmission, plus moderne.
En 1993, la centre de Moxoqueira à Benavente, qui n'avait plus de raison de fonctionner vu les liaisons satellites,  fut transformé en un centre émetteur disposant de 6 émetteurs de 500 kW équipé de 4 pylones haubanés de 300 m de haut (plus de 20db de Gain) . Suite aux perturbations dans le village de Barrosa des procédures ont été engagées contre Raret.

La fin du rêve américain.
Avec la chute du mur de Berlin et la rationalisation des moyens de diffusion au sein du Broadcasting Board of Governors l'International Broadcasting Board devait faire un choix: Garder Glória ou Playa de Pals. C'est Gloria qui en a fait les frais car ses installations étaient moins performantes et destinées aux pays satellites. Le contexte politique et sécuritaire a renforcé ce choix.
En 1995, le centre nouveau centre de Maxoqueira a été laissé à l'abandon et le centre de Gloria fut abandonné l'année suivante.
 

Le démantèlement
Les emetteurs Asea Brown Boveri de 500 kW de Moxoquira ont été réinstaller pour Radio Free Asia sur l'île de Tinian dans les iles Mariannes.
Les émetteurs Continental de 250 kW de Gloria ont rejoint les centres émetteur de l'IBB en Grèce et au Sri Lanka. Le reste de l'équipement radio a été offert au conseil paroissial de Gloria, qui l'a vendu comme ferraille. Depuis cette date, il ne reste que les bâtiments, quelques meubles et des documents et l'armature de l'antenne parabolique de réception.
Par contre, les archives sonores des studios de Lisbonne: 60.000 bobines, ont été envoyées à l'Hoover Institution de l'Université de Stanford aux États-Unis qui conserve les archives de RFE et de la guerre froide.
Le village de Glória do Ribatejo n'a pas oublié RFE, bien qu'il ne reste que les bâtiments désespérément vides, le Musée ethnographique de la ville à encore réalisé des expositions en souvenir de la radio et de l'époque où, pendant un demi siècle, les américains ont révolutionné la vie des habitants de cette cité agricole.

Projeto espaço Jackson ?
De nombreux projets de reconversion ont été envisagés: golf, hôtel etc.. mais rien n'a vu le jour. En 2016, suivant l'exemple du centre émetteur de Playa de Pals, la Municipalité aurait déposé une demande de subsides pour la somme de 850.000 € à l'Union Européenne pour créer une grande salle polyvalente, une bibliothèque, hôtel et espace verts sous le non d' Espace Jackson. Actuellement, les installations sont squattées par divers associations: Club moto, scouts etc..

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Burundi
Canaries
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Kuwait
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Moldavie
Monaco
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- L'entrée du centre sous contrôle de la garde nacionale
- Vue d'ensemble du site de la Raret
- Une salle des émetteurs
- Désafecté depuis 20 ans
- L'école technique et secondaire créée par Radio Europe Libre
- La structure de l'antenne parabolique a résisté
- QSL de Radio Europe Libre
- Le projet de reconversion en espaço Jackson

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.