Histoires de radio

New-Zealand:
Voici un pays qui croit au DRM : Digital Radio Mondiale!




Alors que dans nos régions, on ne croit plus au Digital Radio Mondiale (DRM), la Nouvelle-Zélande l'utilise intensivement, depuis 2005, comme relais pour alimenter des dizaines d'émetteurs FM du Pacifique.



Son émetteur de 100 kW diffuse la majorité du temps en DRM pour distribuer ses programmes aux radiodiffuseurs de la région.
Ses émissions couvrent le Timor oriental à l'ouest, la Polynésie française à l'est et tous les pays du Pacifique Sud entre ces deux points. La station cible donc la Micronésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Fidji, les Samoa, les Îles Cook, les Îles Salomon, Vanuatu et Tonga.
Des dizaines de milliers d'îles peuvent capter les émissions de RNZI, soit en direct sur ondes courtes, soit en rediffusion sur les émetteurs locaux en FM.

Dans une zone aussi dispersée et balayée par des cyclones la radiodiffusion est un problème de sécurité. Dès que le temps se gâte, RNZI devient très vite la seule source d'information et d'alerte, surtout depuis que Radio Australie a supprimé ses émissions en ondes courtes !

Grâce à la captation sur ondes courtes en DRM, les stations partenaires disposent d'un flux audio de qualité identique à la FM et très stable dans toute la zone, qui est grande comme un continent.
En cas de cyclone, les antennes ondes courtes de réception sont moins vulnérables que les antennes satellite. Le remplacement est facile, il suffit de quelques mètres de fils !
Pour l'émission, en cas de catastrophes, météorologiques ou sismiques dans le lieu d'émission en Nouvelle Zélande, de nombreux émetteurs relais peuvent assurer la continuité du service.

Radio New-Zealand International, RNZI, est une division de Radio New-Zealand elle diffuse diverses nouvelles, actualités et programmes sportifs en anglais et dans sept langues du Pacifique.
Elle a comme mission de promouvoir et à refléter la Nouvelle-Zélande dans le Pacifique et d'assurer les meilleures relations la Nouvelle-Zélande et les pays du Pacifique.
RNZI est le seul radiodiffuseur à couvrir aussi bien cette région.

L'aventure de la radio en Nouvelle-Zélande.
En 1932, le Gouvernement souhaite développer le radiodiffusion et décide de remplacer l'émetteur du Victoria Mount à Wellington.
Un bâtiment bâtiment et une antenne ondes moyennes sont construits et mis en service en 1937 pour le service national de Tatahi bay. L'émetteur a une puissance de 60 kW et l'antenne parapluie est constituée d'un mat isolé de 210m. 
RNZ International a été lancé en 1948 sous le nom de Radio Nouvelle-Zélande, une filiale de la Société de radiodiffusion néo-zélandaise. 
Lors de sa constitution, la station a utilisé deux émetteurs de 7,5 kW qui ont été laissés par l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Les émetteurs ont été installés dans le centre émetteur de Tatahi.
En 1987, le gouvernement a fait face à une pression croissante pour avoir une politique étrangère plus active envers la région du Pacifique. Il a mis à niveau la station et commande un nouvel émetteur de 100 kW Thomson CSF  hypervapotron avec refroidissement par air
1989. L'émetteur de 100 kW est mis en service pour les Jeux du Commonwealth qui se sont déroulé l'année suivante.

Le centre de transmission est installé à Rangitaiki, à 41 km à l'est de Taupo, au centre de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Le son est transmis en numérique depuis les studios de Wellington, à 400 km au sud de Taupo. Le centre émetteur est contrôlé depuis le studio de Radio New Zealand House à Wellington.

Un second émetteur Thales de 100 kW DRM a été installé en 2005. Il était destiné à fournir un signal de bonne qualité pour le relais par les 14 stations de radio partenaires du Pacifique. Il a été mis en service en 2006

L'émetteur analogique actuel a  continué à délivrer un signal analogique à ondes courtes aux auditeurs individuels du Pacifique.  Depuis juillet 2016, l'émetteur analogique de 1989 a été mis hors service et c'est l’émetteur DRM qui assure l'entièreté du service. Pendant la saison des cyclones, RNZI peut modifier son système de diffusion et choisir de diffuser entièrement en analogique cette méthode permet de continuer d'alimenter le réseau des émetteurs FM avec une qualité moindre et de fournir temporairement un service à temps plein permettant à tous les aux auditeurs individuels de capter les émissions sur ondes courtes.
Cet émetteur joue un rôle très important en période de cyclone, surtout qu'il est le seul radiodiffuseur à proposer un tel service depuis l’arrêt des émetteurs ondes courtes de Radio Australie et des émetteurs ondes moyennes de TDF en Polymésie et Mélamésie.

RNZI dispose de 4 antennes fabriquées par TCI en Californie : Deux pour les fréquences les plus hautes et deux pour les fréquences les plus basses (installées en 1993).
Le faisceau de 35 degrés couvre le Pacifique Sud-Est et l'Amérique du Nord. Le faisceau de 325 degrés recouvre le Pacifique Sud-Ouest, le NE, l'Australie, le Japon, la Chine et l'Europe. 
Avec les antennes combinées deux à deux, en parallèle, le faisceau s'élargit à 140 degrés. la quasi-totalité du bassin du Pacifique est couvert.  
Les antennes sont alimentées par des alimentateurs à ligne ouverte de 300 ohms avec un système complexe de couplage et de commutation. Une grande grille réfléchissante forme une toile de fond à chaque réseau d'antennes et la tension sur les dipôles est maintenue avec un système de poulies et de contrepoids. 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Canaries
Ethiopie
Gabon
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bulgarie
Chypre
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Monaco
Pologne
Portugal
Russie
Suisse
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- RNZI, la voix essentielle du Pacifique
- L'ancien émetteur de Tatahi bay
- Centré émetteur de Rangitaiki,
- Intérieur de l'émetteur
- La zone principale de diffusion
- Récepteur DRM

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.