Histoires de radio

Lituanie:
Le centre émetteur ondes courtes de Sitkumai




Après vous avoir parlé de l'émetteur ondes moyennes de Sitkumai et des disputes entre la Lituanie et la Russie, parlons aujourd'hui des ondes courtes remisent en service par un ministre DXers.



Une construction interrompue par la guerre.

En 1937, la décision a été prise de construire un nouveau d'émission près du village de Sitkunai, au nord de Kaunas. La construction à débuté en 1939. En 1940 société suisse Sulzer Gebriűder installe les générateurs diesel.

Les bâtiments de l'émetteur à Sitkunai ont survécu à la guerre sans dommage. Les autorités soviétiques ont décidé de poursuivre les travaux de construction à Sitkunai et de transformer le site en un centre principal de transmission ondes moyennes et ondes courtes.
En 1951, outre l'émetteur ondes moyennes de 150 kW et 2 émetteurs ondes courtes Telefunken 50 kW ont été installés : Des émetteurs qui avaient été confisqués à titre de dommages de guerre aux allemands et démontés de Nauen.

Trois antennes dipoles dirigeaient les ondes vers l'Europe occidentale et l'Amérique.

Les relais de Moscou
Sitkunai diffusait le "5ème programme" de Radio Moscou (pour les Russes à l'étranger) sur ondes courtes vers l'Extrême-Orient et l' Afrique.

Les autorités de l'URSS ont toujours essayé de cacher la véritable situation de ce site de transmission, l'emplacement était enregistré comme "Petrozavodsk", "Konevo" (près de Leningrad / Saint-Pétersbourg) ou "Kaliningrad". Ces émetteurs avaient les indicatifs radios soviétiques RV-179 et RV-180.

La fin du relais de Moscou

En1976, l'émetteur ondes courtes RV-170 a dû être mis hors service. Il a été démantelé, les pièces étant utilisées comme pièces de rechange pour le RV-180. Les relais du service extérieur de Radio Moscou ont été interrompus en raison de la faible puissance de cet émetteur. Par la suite, des émissions pour les lituaniens à l'étranger ont été diffusées en lituanien et en anglais.

1977, l'ancien émetteur OC est remplacé par un émetteur 500 kW Вихрь de fabrication russe, il était surtlout utilisé pour brouiller les émissions de Radio Liberty vers la Biélorussie. Faute d'entretien, dans les années 90, une seule des 3 antennes avait survécu.

La lutte pour l'indépendance
En janvier 1991, au cours de la lutte des États baltes pour l'indépendance de l'URSS, Sitkunai et son petit studio devient un haut lieu de la résistance. Quelques mois plus tard, la Lituanie a gagné la lutte et a été reconnue comme un État souverain mais notre héros de l'indépendance n'échappe pas à l’austérité : En raison de la hausse des coûts de l'énergie, les émissions sont réduites, et la station d'ondes courtes ne diffusait que quelques heures par jour.

Ne disposant pas d'antennes vers l'Amérique, Radio Vilnius a diffusé via l'émetteur de Tbiliskaya, près de Krasnodar, dans le sud de la Russie. Par la suite, l'émetteur de Jülich va être utilisé.

Un ministre passionné par les ondes courtes.
En 1996, le ministre des Communications lituanien, Rimantas Pleikys, a décidé la reconstruction du site Sitkunai à ondes courtes.

Pendant et après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux Lituaniens ont émigré vers des pays occidentaux, le ministre estimait qu'il était vitale de fournir un lien entre ces expatriais et leur pays natal.

Le Parlement lituanien a approuvé le financement de la mise à niveau du site Sitkunai. Quatre entreprises internationales ont participé à l'appel d'offres pour le nouvel équipement, et la décision finale a été favorable à Continental Illectronisme de Dallas, au Texas.

Le 1er avril 1999, le nouvel émetteur à ondes courtes de 100 kW et des antennes ont été mis en service pour l'Europe. Une ancienne antenne du précédent centre était utilisée avec une puissance réduite de 50kW vers la Biélorussie.

Une antenne supplémentaire a été installée en novembre 2000 pour les transmissions vers Amérique du Nord, de sorte qu'au printemps 2001 Radio Vilnius a finalement pu déplacer toutes ses transmissions au centre Sitkunai et les relais via Jülich en Allemagne a pris fin.

A la fin de l'année 2008, la radio lituanienne abandonne, pour raison financière, son service international. L'émetteur ondes courtes de SitkÅ«nai sert uniquement au relais de radiodiffuseurs étrangers : Radio Racja de BiaÅ‚ystok, Radio HCJB de Quito, "The Mighty KBC" etc.

Le plus grand client de transmission avec six heures de programmation par jour, était la radio iranienne IRIB mais ces émissions ont pris fin en mai 2012 , en raison de sanctions plus strictes de l'UE contre l'Iran.

À partir de ce moment-là, il ne restait comme locataires que des émissions des stations américaines du BBG : Radio Free Asia – Radio Free Europe Radio Liberty, et une émission russe de NHK World.

Maintenant Situmai en ondes courtes s'est arrêté et son client NHK loue maintenant du temps d'antenne à Radio Vatican.

Seul l'émetteur ondes moyennes diffuse, entre autre pour Radio Europe Libre / Radio Liberty
 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Burundi
Canaries
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Kuwait
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Moldavie
Monaco
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

-
-
-
-
-
-
-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.