Histoires de radio

Etats-Unis:
RADIO SWAN, la station clandestine de la CIA




Dans la guerre de propagande menée par la CIA contre Cuba, les services secrets américains ont installé une station clandestine sur une île déserte des Antilles.



Fidel Castro prend le pouvoir et nationalise les société américaines
En mars 1960, un peu plus d'un an après que les rebelles cubains ont renversé le dictateur Fulgencio Batista, les Etats-Unis avait élaboré des plans pour renverser Castro.

La riposte américaine.
Le 17 mars 1960, le président Eisenhower a approuvé un programme d'opérations secrètes contre Cuba dans le but de débarrasser Cuba du chef révolutionnaire Fidel Castro. Il fait approuvé par le Congrès l'autorisation pour la CIA à utiliser 100.000 $ "pour cultiver l'amitié avec le peuple de Cuba et de compenser les émissions anti-américaines dans ce pays."

La CIA crée une station de radio.
Une guerre de propagande est lancée, elle doit utiliser tous les moyens possibles pour convaincre l'opinion publique cubaine : cela devait comprendre des affiches, des journaux, des campagnes de rumeurs et des émissions de radio et de télévision par avion, bateaux, sous-marins, « and other possible broadcasting and propaganda activities ».
C'est dans ce cadre que la CIA a lancé Radio Swan : une station de radiodiffusion en ondes moyennes diffusant depuis les îles Swan, au sud-ouest de Cuba.

L'île de Swan.
Pourquoi diffuser depuis une île ? Il faut savoir que le Sénat avait adopté le Traité régional des Transmissions de l'Amérique du Nord, signé par le Canada, Cuba, la République Dominicaine, le Mexique et les Antilles. Le traité qui était sur la table des négociations pendant dix ans a conféré certaines fréquences et capacités à différents pays dans le but express de réduire les interférences entre les pays. Si les États-Unis diffusent ouvertement à Cuba sur des bandes à ondes moyennes, cela constituerait une violation de ce traité.

Un projet classé top secret,
Le programme des opérations d'infiltration approuvé par le président Eisenhower le 17 mars 1960 vient d'être « déclassifié ». On sait maintenant les aspects les plus importants:
Création et utilisation d'une station de radio haute puissance à ondes moyennes et ondes courtes.
L'Agence centrale de renseignement des États-Unis serait responsable de la mise en place d'une station en dehors des limites territoriales des États-Unis et de la préparer à fonctionner dans les soixante jours.
Swan Island dans les Caraïbes a été choisie pour la station qui, au début, doit être top secret, mais juste avant le début des transmissions, sa couverture serait celle d'une station commerciale.
Avec le soutien de la marine américaine, un aéroport a été construit sur l'île et des émetteurs et tous les équipements pour une station de radio ont été introduits.

Une installation en deux mois.
La CIA a récupère un émetteur ondes moyennes de 50kw appartenant à l'armée américaine en Allemagne. Cet émetteur est transféré par la Navy à ,l'ouest de l'île de Swan à 500km au sud-ouest de Cuba.
Les opérations de navires et d'avions de la marine américaine sont en cours sur l'île. Des chômeurs des îles Caïmans ont été contraints et emmenés dans cette île pour travailler sur le projet de la CIA intitulé «Radio indépendante Cuba».
La station est entrée en service le 17 mai 1960, soit deux mois plus tard.
Swan diffuse six jours par semaine, 8 heures par jour en espagnol et une demi-heure en anglais sur ondes moyennes 1160 kHz couplé à deux antennes verticales. Il disposait également d'un émetteur à ondes courtes de 7,5 kw équipé d'un dipole pointé vers Cuba qui diffusait les mêmes programmes sur 6000kHz.

Une station commerciale à la demande de la Navy.
Juste avant l'inauguration, il a été décidé que la station devrait être commerciale. C'est à la demande de la Marine, ce qui a raisonnablement fait valoir que si leur participation à la construction d'une installation clandestine était connue, les explications seraient difficiles !
Radio Swan serat officiellement une station commercial appartenant à Gibraltar Steamship Corp. dont le siège, et les studios étaient à Miami. Son Président n'est autre qu'un ancien directeur du State Department's Office of International Security Affairs, détaché.
L'utilisation d'une station commerciale pour les tâches tactiques et stratégiques envisagées pour Radio Swan n'est pas le moyen le plus souhaitable de soutenir une opération secrète. C'est ainsi que la radio s'est mise à "vendre de l'espace publicitaire". Les « clients » étaient des groupes cubains en exil : organisations de travailleurs, d'étudiants, de femmes ainsi que deux publications, et deux stations de radio et de plusieurs groupes politiques.

L'impact de la radio est immédiate.
Cuba a commencé brouiller les émissions, mais a seulement réussi à empêcher la réception dans la région de La Havane. Des dizaines de lettres ont été reçues de toutes les parties de Cuba pour montrer que la station avait des auditeurs.
En mars 1961, un sondage a été réalisé pour déterminer l'étendue de la couverture auditive. Un stylo à bille a été offert aux auditeurs qui écriraient à la station, près de 3 000 lettres provenant de 26 pays sont arrivées en quelques jours et malgré la censure, un quantité importante venait de Cuba.

Les dérives des groupes d'exilés.
La diffusion de programmes « publicitaires » qui provenaient de diverses groupes d'opposition a rapidement fait perdre toute crédibilité à la station. Ces groupes ont trop parlé de leurs activités à Miami et diffusait de fausses nouvelles : ils confondaient « des informations » avec « désinformation ».. Le 27 mars 1961, la CIA reprenait la main : Chaque producteur de programmes a reçu une lettre de la direction de Radio Swan l'informant de la fin de son programme.

La CIA, bien plus qu'une station de radio.
En plus de Radio Swan, la CIA avait aussi des émissions de radio anti-Castro provenant de Miami et d'un autre lieu non divulgué. Un programme de télévision anti-Castro en espagnol était préparé à Miami. Les éléments de programmes de Radio Swan était également envoyés sur bandes à environ 40 stations dans cinq pays autour des Caraïbes

L'opération de la baie des Cochons.
Pendant à l'invasion de la Baie des Cochons Radio Swan diffuse des messages pour avertir les contre-révolutionnaires Cubains que l'invasion est lancé. Pendant l'invasion, Radio Swan diffuse 24 heures sur 24 et encourage le peuple à lutter contre Castro et donne des instructions aux bataillons même après la débâcle !

La fin de la station.
Radio Swan est accusée par le Gouvernement Cubain "de nouvelle agression impérialiste de l'Amérique du Nord." Devant l'ONU, Castro accuse Radio Swan d'être « mis à la disposition des criminels de guerre et les groupes subversifs réfugies aux E.-U. » et il donne l'ordre de brouiller les émissions.
Ayant perdu toute crédibilité pour la CIA, suite raté de l'opération de la baie des Cochons, elle fut revendue à la Société Vanguard Service Corporation.
Nouveau propriétaire, nouveau nom d'antenne, Radio Americas prend la succession de Radio Swan mais toujours avec la CIA en arrière plan et plus discrète cette fois !
La petite île des Caraïbes occidentales a ensuite été utilisée comme point de transfert pour les fournitures envoyées à des rebelles au Honduras et soutenus par les États-Unis pour lutter contre le gouvernement sandiniste du Nicaragua
Occupées par les Etats-Unis, mais revendiquées par le Honduras, les îles ont été placées sous la souveraineté du Honduras en 1972, Islas Santanilla, réglant un conflit de propriété de longue date.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Burundi
Canaries
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Kuwait
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Moldavie
Monaco
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- Une station dirigée par la CIA
- Un des rares document impliquant la Navy
- Photo de la station
- Les iles Swan et la piste de la Navy
- Radio Americas prend la releve de Radio Swan

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.