Histoires de radio

Etats-Unis:
Radio TV Marti, la voix des USA à Cuba




Après avoir 30 ans, Radio Marti relève les défis de diffuser une information objective, exposer la réalité de l'île et des événements internationaux, sans visions politiques et idéologiques .



Préhistoire et C.I.A.
Comme ce fut le cas pour Radio Free Europe, la radiodiffusion vers Cuba fut à l'origine une activité de la C.I.A. !
En 1960, dans le plus grand secret, la CIA récupère un émetteur ondes moyennes de 50kw appartenant à l'armée américaine en Allemagne.
Cet émetteur est transféré par la Navy sur l'île de Swan, au sud-ouest de Cuba.
Des studios sont installés à Miami et utilisés par des exilés cubains.
Cette année là, une note de service de la secrétaire d'État parle d'une intensification des émissions sur ondes courtes à destination de Cuba de la Voice of America (VOA) et « and other possible broadcasting and propaganda activities », pour ne pas citer Radio Swan ! De son côté, le Congrès autorise la CIA à utiliser 100.000 $ "pour cultiver l'amitié avec le peuple de Cuba et de compenser les émissions anti-américaines dans ce pays."
Officiellement la station est une entreprise commerciale : Le Gibraltar Steamship Corporation qui exploite une station de radio pour la diffusion vers Cuba et les Caraïbes.
de musique, feuilletons, et des nouvelles de studios à New York.
Son Président est un ancien directeur du State Department's Office of International Security Affairs.
Radio Swan est accusée par le Gouvernement Cubain "de nouvelle agression impérialiste de l'Amérique du Nord." Devant l'ONU, Castro accuse Radio Swan d'être « mis à la disposition des criminels de guerre et les groupes subversifs réfugies aux E.-U. » et il donne l'ordre de brouiller les émissions.
Pendant à l'invasion de la Baie des Cochons Radio Swan diffuse des messages pour avertir les contre-révolutionnaires Cubains que l'invasion est lancé. Pendant l'invasion, Radio Swan diffuse 24 heures par jour, encourager les gens à lutter contre Castro et donnant des instructions aux bataillons même après la débâcle !
Ayant perdu toute crédibilité pour la CIA, elle fut revendue à la Société Vanguard.
Nouveau propriétaire, nouveau nom d'antenne, Radio Americas prend la succession de Radio Swan mais toujours avec la CIA en arrière plan et plus discrète cette fois !

1962 Le Conseil national de sécurité autorise la VOA de diffuser des émissions en ondes moyennes vers Cuba depuis la Floride. La Navy y dispose d'émetteurs mobiles de 50 kw ondes moyennes de l'American Forces Radio & Television Service (AFRTS) ils sont mis en service sur l'île de Marathon Key et sur l'importante base radio de la Navy à Sugar Loaf Key. Les émissions sont émises sous le couvert d'une autorisation présidentielle temporaire. Ces émetteurs ne sont pas recensés au Federal Communications Commission (FCC) ni à l'Union internationale des télécommunications (UIT).

1963 Un programme ondes moyennes, réalisé par la CIA sous le couvert de Radio Liberty, est diffusé à l'attention du personnel soviétiques stationnées à Cuba.

1964, Cuba commence a brouiller les émissions en langue espagnole de la VOA.
Plusieurs autres stations privées de Floride, aux mains d'anti-castristes diffusent aussi vers Cuba.

1965, la station de Sugar Loaf Key sur 1040 khz est détruite par l'ouragan Betsy.

1966 Des plaintes sont déposées contre les stations qui utilisent des fréquences qui ne leurs sont pas attribuées en violation de la North American Broadcasting Accord régional (NARBA) auprès du FCC. Marathon Key sur 1180 khz est sur la liste.

1980 La FCC lance une opération pour fermer les stations non autorisées exploitées en par des exilés anti-castristes de Floride. Marathon Key y échappe (et sera utilisé par Radio Marti quelques années suivantes).
Ronald Reagan veut calmer la grogne de exilés cubains et surtout obtenir le vote de la communauté cubains de Floride, il opte pour la création d'une station dépendant de l'Agence américaine d'information (USIA) et accueillant des opposants cubains.

Les premiers moments officiels.

En 1981, Ronald Reagan signe le décret sur la proposition de création de Radio Marti et de la Commission présidentielle sur la radiodiffusion à Cuba pour élaborer des recommandations en matière de diffusion de l'information et des idées à Cuba.
Sans attendre, Une société privée à but non lucratif est créée à Washington : « Radio Broadcasting to Cuba, Inc ». La création de R.B.C. permet à Radio Marti de recevoir des « dons privés ».. (de la CIA) avant d'être autorisée par le Congrès, comme pour Radio Free Europe et Radio Liberty avant la création du Board for International Broadcasting.

C'est en septembre 1983 que le Congrès a approuvé la création de l'Office of Cuba Broadcasting, en charge de créer Radio Marti. Le nom la station a été choisi en hommage au héros nationaliste du 19ème siècle Jose Marti.
Radio Marti commence à émettre régulièrement vers Cuba le 20 mai 1985 depuis le sud de la Floride, à seulement 150km de La Havanne!
Deux ans après la première émission de Radio Marti, le Congrès approuve le financement d'une étude sur la faisabilité de la création d'une télévision gouvernementale États-Unis.
Les choses ont été très vite : le Congrès a autorisé et a fourni les moyens pour réaliser les essais et le démarrage de la TV vers Cuba en 1988.
TV Marti a commencé à diffuser ses programmes en mars 1990 à titre expérimental et ses activités régulières en Août 1990.
Les décisions de ces créations ont été prises surtout dans un but électoraliste : la communauté cubaine représente une force importante pour en Floride.
De nombreux opposants cubain font partie de la station, le contenu des programmes s'en ressentent.
Les premières émissions TV Martí ont eu lieu dans les premières heures du matin pour éviter toute interférence (et prendre la place pendant les horaires libres) avec la télévision cubaine, mais très vite, le brouillage cubain a été actif !
Suite au brouillage et au signal de mauvaise qualité TV Marti a toujours eu une faible audience à Cuba, estimée à moins de un pour cent de la population.

Statut juridique :
Les deux programmes sont à produits par l'Office de Cuba sur la radiodiffusion (OCB),
Tout comme la Voix de l'Amérique (VOA) ces 2 radiodiffuseurs dépendent de l'Agence américaine d'information (USIA).
En vertu de la loi autorisant Radio Marti, un conseil consultatif composé de neuf membres
pour Cuba Broadcasting (à l'origine appelé le Conseil de la radiodiffusion) était créé. Il a pour tâche d'examiner l'efficacité de la radio et de la télévision Marti et formuler les recommandations qu'il juge nécessaires.
La loi précise ses missions:
  • Soutenir le droit du peuple de Cuba à rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées par quelque moyen, sans considération de frontières;
  • Être efficace dans la poursuite de la libre communication des informations et des idées par l'utilisation de Radio Martí et de la programmation de télévision Martí à Cuba;
  • Servir comme une source toujours fiable et faisant autorité d'informations exactes, objectives et des nouvelles complètes; et
  • Fournir des nouvelles, des commentaires et d'autres informations sur les événements à Cuba et ailleurs pour promouvoir la cause de la liberté à Cuba.
Dans le cadre du contrôle des organismes de radiodiffusion vers l'extérieur, il faut noter que Voice of America (VOA) et Radio Marti (OCB) dépendaient du Bureau de Radiodiffusion (BOB) de l'Agence d'information (USIA) alors que les autres stations : Radio Free Europe, Radio Liberty, Radio Sawa, Radio Free Asiz, Radio Fara etc.. dépendaient du Board for International Broadcasting (BIB)

1990 Le Broadcasting Board of Governors (BBG), a été créé pour superviser les opérations de Radio et TV Marti et des autres services de radiodiffusion vers l'étranger des U.S.A. : VOA, Radio Free Europe/Radio Liberty, Radio et TV Marti Radio Free Asia et le Middle East Broadcasting Networks, Inc. (MBN) et l'IBB.

Les missions :
D'autres missions sont venues s'ajouter : les plates-formes de médias numériques et sociaux, et principalement le site www.martinoticias.com qui permettent de contourner la censure et d'échapper aux contrôles du gouvernement. En ces médias sont tous appelés collectivement « les Martís ».
OCB diffuse des émissions de télévision et de radio 24 heures sur 24 et exécute une opération de médias numériques de 18 heures. Plus précisément, la programmation télévisuelle Martí comprend 4,5 heures de bulletins d'information quotidiens, ainsi que des programmes sur les affaires publiques, la culture, la musique, les sports et le divertissement.
Lors de la période de présence des troupes russes, Radio Marti a également été utilisée comme relais pour la diffusion d'émissions en russe de Radio Liberty.

La diffusion des émissions de radio.
Radio Martí diffuse sur ondes courtes et les ondes moyennes, via satellite et via Internet.
Les ondes courtes ont l'avantage d'échapper au brouillage dans certaines régions car les ondes sont reçues en propagation ionosphérique alors que les émissions de brouillage ne couvrent que quelques kilomètre autour de la station (Bauta).
Les ondes moyennes sont reçues sur des récepteurs très répandus et l'orientation du récepteur à antenne ferrite permet d'échapper au brouillage.
La réception satellitaire demande l'installation d'une antenne et manque de discrétion.
Internet est en accès « libre » (mais limité) à Cuba depuis l'arrivée de Raul Castro à la présidence.
Les émetteurs sont gérés par l'International Broadcasting Bureau (IBB)
  • Les émetteurs ondes moyennes et FM: L'IBB dispose d'un centre émetteur sur l'île de Marathon dans archipel de Key West, au sud de la Floride et à seulement km de La Havane. Ce centre diffuse en ondes moyennes et FM
  • Les émissions en ondes courtes : Pour les émissions en ondes courtes, elles sont diffusées depuis le centre IBB de Greenville en Caroline du Nord, l'émetteur historique de la VOA.
Diffusion des émissions de télévision :
Les émissions de TV étaient réalisées de Washington et transmises vers l'île de Cudjoe Key, en Floride, par satellite. Ils étaient diffusé vers Cuba via un émetteur fixé à un ballon captif appelé "Fat Albert" à 3.048 m au-dessus de Cudjoe Key.
Suite aux aléas météo et après la destruction des ballons captifs, En 2006 TV Marti a utilisé des avions pour transmettre ses signaux, d'abord un avion militaire C-130 Hercules qui est avéré trop coûteux, puis un avion bimoteur Gulfstream qui effectuait des vols voler en forme de huit au large de Key West, en Floride.
  • Aero Martí ; En mai 2013, le Congrès américain a finalement supprimé le financement pour le fonctionnement de Aero Martí et les émissions diffusées par avion ont été supprimées.
  • En diffusion directe par satellite : la télévision payante DirecTV, qui est piratée par de très nombreux cubains, diffuse également TV Martí.
  • Plusieurs stations de Miami diffusent des programmes de la station.
  • DVD ou clé USB : La diffusion des programmes dans cuba est aussi assurée sous le manteau !.
  • Internet : La diffusion « en vivo » est maintenant le moyen le plus facile et le plus économique. Grâce au net, TV Marti va pouvoir perdre son surnom donné par les Cubains : de « La TV que no se ve » ( La TV qui ne peut pas être vue) car son audience à Cuba est extrêmement réduite et n'est maintenue en vue que pour des questions de politique intérieure.
L'avenir de la station.
En 2011, suite à un rapport du Government Accountability Office (GAO), la coopération entre la Division de l'Amérique latine VOA et l'OCB a été renforcée.
Une refonte complète de la programmation de la station et du site www.martinoticias.com ont été entrepris. La collaboration entre l'OCB et la VOA a permis d'établir des réseaux de journalistes qui fournissent des reportages plus impartiaux que par le passé sur Cuba.

En 2012, l'administration du président Barack Obama demanda au Congrès des États-Unis de cesser le financement du programme, mais le Congrès a néanmoins continué à financer pour des questions électoralistes.

En 2014, La fermeture des opérations de Radio et TV Marti fait partie des demandes du Gouvernement cubain dans le processus de décongélation entre les deux pays qui a commencé .

En 2016, Le gouvernement des États-Unis a annoncé mardi des projets visant à remplacer le Bureau de la radiodiffusion cubaine (OCB), qui diffuse Radio and TV Martí, avec un «concessionnaire en langue espagnole». Le Bureau de radiodiffusion des gouverneurs (BBG) n'a pas précisé la proposition.

​En 2017, Le départ d'Obama, le projet semble abandonné !

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Burundi
Canaries
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Kuwait
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Moldavie
Monaco
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- Studio de Radio Marti à Miami
- Antennes ondes moyennes de Marathon Key
- Le centre émetteur 5 étoiles face aux caraibes
- Ballon captif émetteur de Marti TV
- Aera Marti qui assurait les émissions TV Marti
- Antenne satellite d'IBB à Greenville en Caroline du Nord.
- Tableau de commandes des émetteurs ondes courtes
- Antennes ondes courtes de Greenville NC

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.