Histoires de radio

Belgique:
Emissions mondiales: 2 pas en avant, 1 pas en arrière.




Les Ondes Courtes de la RTT à Radio Vlaanderen Internationaal et RTBF International en passant par La Voix de la Concorde La voix de l'Amitié et Radio 4.



1923 : Régie des Télégraphes et des Téléphones
La station Bel Radio de la Régie des Télégraphes et des Téléphones à Ruiselede, diffusait des émissions d'informations, en morse et en phonie, vers la colonie.

1934 : Premier bulletin quotidien d'informations vers l'Afrique.
Le bulletin d'informations transmis par l'émetteur RTT de Ruysselede vers le Congo devient quotidien.

1940 : l'Office National Belge de Radiodiffusion
Pendant la guerre, les autorités belges de Léopoldville développent une station de radiodiffusion dont le but est de couvrir la Belgique pour remonter le moral des compatriotes et faire rayonner la Belgique à travers le monde : C'est le début de l'Office National Belge de Radiodiffusion.

1945 : Emissions mondiales « La voix de la Concorde »
La guerre finie, faute de moyen en Belgique, c'est cette station qui continuera à assurer la présence belge au niveau international.
Les installations de Léopoldville sont été utilisées par le service mondial de l'I.N.R. sous le nom de « Belgium Calling The World » et « La voix de la Concorde ».
Elle utilisait l'indicatif OTC la puissance d'émission était de 50 kw. Indicatifs OTC2 et OTC5

1952 : « La voix de la Concorde » est rapatriée à Bruxelles.
La station émet depuis le centre émetteur de Wavre. Le nouveau centre dispose de 2 émetteurs 100kw Brown-Boveri et d'un émetteur Telefunken de 20 kW. Le réseau d'antennes permet de diffuser vers la Congo, l'Europe du sud et l'Europe du nord. Les émissions vers l'Amérique du sud et l'Amérique du nord continuent a être diffusées par les anciens émetteurs de 50 kW de Léopoldville.

1953 : « La Voix de l'Amitié - De Vriendschapbode»
Après s'être appelée « La voix de la Concorde » les émissions mondiales de la Belgique est rapatrier à Bruxelles et prendra les noms de « La Voix de l'Amitié - De Vriendschapbode - The International Goodwill Station». L'émetteur de 20kw rentre en service actif afin de disposer de 3 fréquences.

1959: Climat tendu au Congo.
La voix de l'Amitié augmente le volume d'émissions dans les langues vernaculaires. Le réseau d'antennes rideaux vers l'Afrique est amélioré et renforcé par 2 antennes rideaux supplémentaires.
Par contre, elle diminuera progressivement ses émissions dans les autres langues car le Ministères de Affaires Étrangères ne lui attribue plus sa dotation. Outre les langues africaines la station de diffuse plus qu'en français et néerlandais et ne conserve qu'une petite émission en anglais.
La petite équipe, constituée de transfuge de Léopoldville, continuera a réaliser son travail comme avant mais avec des moyens incomparables.

1960 : L’INR/NIR cède sa place à la RTB/BRT.
Un changement de nom suite à l'arrivée de la TV et un changement de tutelle car la radio télévision dépend des Affaires culturelles et non plus au Ministère des PTT mais ce changement n'a pas eu d'impact sur les émissions mondiales.
La RTB/BRT est divisée en 2 Instituts : un francophone, l'autre néerlandophones. Les services techniques et les émissions mondiales sont rattachées et forment un troisième institut : l'Institut des Services Communs.

1961 : Nouvelles missions suite à l'indépendance du Congo
Le rôle des journalistes qui avaient travaillé au Congo était primordial car seul eux connaissaient le terrain et la sensibilité des habitants afin d'interpréter et filtrer les informations.
Hélas la direction semblait considérer les émissions mondiales comme la maison de repos ou de convalescence.. voir la case prison ! Les journalistes statutaires défaillants étaient envoyés en punition aux émissions mondiales.

Au cours des années suivantes deux tendances s'affrontent.
Les anciens d'Afrique demandaient plus d'autonomie et les autres souhaitaient retransmettre le programme national, cela a entraîné des morts !
En période de crise au Zaire, la retransmission en direct d'un journal national au cours duquel un homme politique critiquait le Zaïre avait télécommandé depuis Bruxelles des émeutes à Kinshasa !

1969 : Quatrième émetteur OC à Wavre
Les émissions mondiales héritent d'un émetteur Thomson-CSF de 50kw.
Par ailleurs, certaines émissions d'informations sont prises en relais par « La Voix de la Révolution » à Bujumbura au Burundi.

1970 : La fédéralisation de la Radio-Télévision.
À la suite de la fédéralisation de la Belgique, les émissions mondiales sont divisées. Les service français rejoint la RTB et le service Flamand la BRT.
La séparation définitive des deux organismes se traduit par la mise en place Si l'on applique les consignes chaque radio doit se considérer comme une station étrangère, En clair :
Sans concertation, le responsable RTB adresse à l'IFRB à Genève (le Gendarme des ondes courtes) les horaires et fréquences de diffusion de la « voix de l'amitié » pendant que son collègue néerlandophone rédige le même document pour les émissions de la « Vriendschapbode ». Quelques semaines plus tard, ils reçoivent tous deux une correspondance de l'IFRB leur signalant un risque d'interférence car ils diffusent tous deux sur la même fréquence vers la même destination!
Maintenant, il y a prescription, je peux vous avouer que mon ami Ficheroulle traversait le couloir, malgré les consignes données, et travaillait en concertation avec son homologue néerlandophone.

1972 : Wavre se développe.
Deux émetteurs de 250kw, commandés avant la fédéralisation sont installés afin de remplacer les émetteurs de 20 et de 50kw.

1977 : La fédéralisation se confirme.
La RTB cède se place à la RTBF et la BRT cède sa place à VRT.
Du côté des émissions mondiales, « La Voix de l'Amitié » change de nom et devient « Radio 4 Internationale » et « De Vriendschapbode » devient « Radio Vlaanderen Internationaal ».

1992 : RTBF, Radio 4 Internationale c'est fini.
Fin des émissions mondiales Radio 4 Internationale de la RTBF.
De son côté, le BRT devenue VRT rachète les émetteurs OC à la RTBF.
Originale en période de séparatisme linguistique sera la radio flamande qui assurera un service international en langue française.
RVI (Radio Vlaanderen Internationale) diffusait en néerlandais, français, espagnol, anglais et allemand et utilise les 4 émetteurs de Wavre (2 x 100kw et 2 x 250kw.

1999 : RTBF, le retour sur ondes courtes.
Février 1999, après 7 ans d'absence, RTBF lance une nouvelle radio qui s’adresse à l’Afrique centrale: Dotée d'un budget de 6.374,5 millions de francs, RTBF Internationale relaie essentiellement les principales émissions de La Première. Comme elle vient de revendre ses émetteurs ondes courtes de Wavre à la BRT, elle se tourne vers la Deutsche Telekom pour utiliser le centre émetteur de la Deutsche Welle à Julich.

2001 RVI change de centre émetteur.
En 2001 Radio Vlaanderen Internationaal cesse d'utiliser les émetteur ondes courtes de Wavre pour les remplacer par des relais à l'étranger: Parmi ses sous-traitant :
Kranodar 250 Kw, Samara 200 Kw et Petropavlovsk 250 Kw en Russie
Rampisham 500 Kw et Skelton 250 Kw en Grande-Bretagne.
Meyerton 250 Kw en Afrique du Sud.
Dhabayya 250 kw aux Emirats arabes Unis
Bonaire 250 Kw aux Antilles néerlandaises.
Tashkent 100 Kw en Ouzbékistan
Jülich 100 Kw en Allemagne.

2005 : RTBFi, le retour des ondes courtes à Wavre !
Malgré la concurrence d'internet, la RTBF a décidé d'investir 950.000 euros dans l'achat d'un nouvel émetteur ondes courtes de 100 kW à Wavre.

2005 : VRI, fin du ridicule communautaire!
La station flamande Radio Vlaanderen Internationaal met fin à ses émissions en français, vu que son homologue francophone va diffuser en français à l'international.

2007 : RTBFi, l'émetteur OC DRM entre en action
L'émetteur OC, tout comme le nouvel émetteur ondes moyennes, ont été fabriqués par Téléfunken.
Les émissions de « RTBFinternational » était diffusée sur 9970 Khz et destinées au Sud de l'Europe.
Le centre émetteur Deutsche Telekom à Julich assurait le service sur les autres fréquences.
Une situation incompréhensible vu que l'émetteur était flambant neuf, de technologie moderne et de faible consommation. De plus, pour la maintenance, il était situé juste à côté des émetteurs ondes moyennes 621kHz qui continue à diffuser « RTBFinternational »!

2009 : RTBFi, nouvelle fin des ondes courtes
L'expérience Digital Radio Mondiale fut de courte durée : la RTBF cesse la diffusion en ondes courtes de « RTBFinternational » le 31 décembre 2009.

2009 : VRI, fin du 1512khz de Wolvertem pour le 927khz à Wavr
De son côté, les émissions flamandes diffusées sur 1512 kHz (600kW) depuis Wolvertem sont supprimées.
C'est l'émetteur de Wavre sur 927khz reprend la diffusion du programme de Radio Vlaanderen Internationaal avec une antenne moins performante et sur une fréquence où la propagation à longues distances est moins bonne.. Cherchez l'erreur ! Il faut dire qu'a cette époque la radio flamande à sous-traité la gestion de ses émetteurs à Nordsring et que Wolvertem est très coûteux en hommes et en courant.
La VRT pouvait facilement trouver un repreneur pour les fréquences inutilisées mais elle préfère les garder « pour d'éventuelles nouvelles technologies ».

2011, VRI c'est terminé.
Radio Vlaanderen Internationaal met la clé sous le paillasson. Tous le service est supprimé,

2016, la situation actuelle des services internationaux.

Emissions francophones : RTBF international.
en O.C.: néant.
en ondes moyennes : RTBFi Wavre 300kw sur 621khz.
en FM : RTBFi sur 99,2 FM à KINSHASA.
par satellite : RTBFi Atlantic Bird 3 sur 3727 MHz .
Sur Internet : http://www.rtbf.be/radio/liveradio/rtbfi

Emissions néerlandophones : Radio Vlaanderen Internationaal
Néant mais les programmes mais les programmes de Radio 1 et de Radio 2 sont transmis par satellite.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Burundi
Canaries
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Kuwait
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Moldavie
Monaco
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- La station Bel Radio de la RTT à Ruiselede
- OTC La voix de la Concorde à Léopoldville
- ORU La Voix de l'Amitié à Wavre-Overijse
- Les studios de la Place Flagey à Bruxelles
- QSL années 1970
-
- Le centre émetteur de Wavre en 2017
- Noluvel émetteur abandonné après quelques mois de service.

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.