Histoires de radio

Andorre:
A qui appartiennent les fréquences 702 et 819KHz ?




La fin d'une époque ou la République française considère les vallées d'Andorre comme un territoire et non comme un Etat.



A la Conférence Internationale du Caire en 1938, Andorre a été ignoré, mais la question de sa représentation c'est posée lors de la Conférence Administrative de Radiocommunications de 1948 à Copenhagen qui a attribué aux Etats les fréquences en ondes moyennes et ondes longues.

Andorre et Monaco y étaient représentés par la France, de gré ou de force !

Le Ministère des Affaires étrangères français avait du mettre les points sur les « i » lorsque les autorités d'Andorre avaient voulu y envoyer leur propre représentant pour s'assurer d'avoir une fréquence pour Radio-Andorre: Le ministre à déclaré : « 

Il n'y a aucun rapport entre la situation juridique de l'Andorre et celle de Monaco.
Monaco est un État protégé, dont la qualité d’état a été reconnu par traité.

Au contraire, le territoire de l'Andorre ne peut être considérée comme un État ?

Il ne saurait, dès lors, être question de désigner une représentation andorrane spéciale à une Conférence Internationale pour le poste de Radio-Andorre : ce serait admettre que les services publics andorrans peuvent éventuellement prétendre à l'autonomie et entrer en rapports directs avec des organismes internationaux.

C'est à la France que seront attribuées les longueurs d'ondes à utiliser par Radio-Andorre. »

N'en déplaise aux Andorrans et aux Espagnols, c'était la confirmation que, pour la France..

  • Andorre n'avait rien à dire car c'était la République Française qui, à l'étranger, représentait se « territoire ». Andorre n'est pas un Etat pour le gouvernement français.
  • Et pour ceux qui lisent entre les lignes.. que l’état Monégasque était en réalité un Protectorat français !

Cette position a été réaffirmée lors de toutes les conférences suivantes.

Monaco a par la suite envoyé ses propres représentant : César Solamito (le Président de RMC) et Gustave Auvray (le Directeur technique de RMC), tous deux agissant en qualité de représentant de la Direction Générale des Postes et Télécommunication de Monaco.

Rien pour la Principauté d'Andorre qui n'est toujours pas reconnue.

Lors de la Conférence de Stockholm de 1961 pour la TV et la FM, l'ambassadeur de France en Espagne à ajouter une couche en adressant une protestation au Ministre des affaires étrangères espagnol qui souhaitait demander des fréquences pour Andorre:

Les affaires du territoire d'Andorre, qui ne saurait être assimilé à un État, relèvent exclusivement de la compétence des deux Co-Princes, français et épiscopal.
Il appartient donc au Président de la République Française, Co-Prince d'Andorre, qui, seul en a la possibilité matérielle, d'assurer la représentation internationale des Vallées en recourant aux organes désignés par lui.

L'Ambassade de France a reçu l'instruction de demander d'urgence au Ministère de Affaires Extérieurs de bien vouloir donner à la délégation espagnole à la Conférence de Stockholm, les directives nécessaires pour que n'ait pas lieu le démarche projetée, à laquelle la délégation française se verrait dans la nécessité de s'opposer, comme constituant une inmixion abusive dans les Affaires d'Andorre.

Cette vision des choses fut vivement contestée par l'Espagne en 1975, lors de l'établissement du nouveau plan de fréquences en ondes longues et moyennes.

Agissant sous le couvert du Prince Évêque, l'Espagne a demandé à la Conférence de Genève en 1975, 702 kHz.

La réaction ne s'est pas faite attendre car la France a non seulement demandé le 819KHz au nom de l'Andorre pour Sud Radio et y a ajouté le 702kHz au nom de Monaco pour Radio Monte Carlo. La France garantissait d'émettre vers la France et l'Italie en limitant le rayonnement vers l'Espagne..L'Espagne ne pouvait rien revendiquer sur Radio-Andorre subissait des interférences en France !

Dans l'acte final de la Conférence administrative régionale de radiodiffusion à ondes kilométriques et hectométriques de Genève figure la déclaration suivante :

« Pour la France: En ce qui concerne la station de Sud-Radio 819 kHz, les autorités françaises rechercheront avec les Administrations compétentes des Vallées d'Andorre les moyens pratiques de réaliser dans la station de Sud-Radio une antenne directive permettant de réduire le rayonnement de cette station dans les directions de Varsovie (secteur compris entre les azimuts 45° et 55°) et de Rabat (secteur compris entre les azimuts 210° et 225°). Ces dispositions feront l'objet, dans un cadre bilatéral, d'une étude entre les Administrations intéressées en vue de la coordination souhaitée. La France s'engageait à réduire le rayonnement de Sud Radio vers le Maroc et le Pologne qui partageaient cette fréquence. »

C'est suite à cette déclaration et surtout aux réclamations de la Pologne que Sud Radio a été obligé l'installation d'un réflecteur. ( Voir l'article sur Radio Warszawa 3 à Wolaz Rasztowska )

Ce n'est que dans les années 80 que Andorre a trouvé sa place dans l'Union Internationale de Télécommunications et de l'Union Européenne de Radiodiffusion après pas mal d'obstacles dressés par la France.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Canaries
Ethiopie
Gabon
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bulgarie
Chypre
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Monaco
Pologne
Portugal
Russie
Suisse
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

-

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.