Histoires de radio

Allemagne:
Deutschlandfunk, les émissions européennes Ici l'Allemange




Dans les années 1950, par réaction au lancement par la République Démocratique Allemande du programme de propagande «Deutschlandsender», la Nord West Deutscher Rundfunk créa, à Hamburg-Moorfleet, une station en ondes longues de diffusant vers l'est. Cette initiative régionale qui deviendra la Deutschlandfunk DLF.



1960 Naissance de la Deutschlandfunk :

Le Gouvernement fédéral décida que les émissions vers l'étranger étaient une compétence fédérale. La Deutschlandfunk fut créée pour diffuser vers les pays européens. Outre les émissions en langue étrangères, la DLF devait aussi diffuser en allemand « en direction des minorités germanophones d'Europe de l'Est» : grâce à cette formulation on ne parlait pas de la R.D.A., qui n'était pas reconnue! La Deutsche Welle assurant, de son côté, la diffusion vers les autres continents en ondes courtes.

Suite à la création de la D.L.F., la Nordwestdeutscher Rundfunf cèda la station en ondes longues de Hamburg-Moorfleet.

1962 : La D.L.F. est sur les ondes.

Le D.L.F. débute ses émissions depuis des studios aménagés dans une grosse villa, située sur Lindenallee à Marienburg, dans les faubourgs de Cologne. Au cours des premiers mois d'activité, des programmes étaient encore produits à Hamburg-Moorfleet, où se trouvait l'émetteur à ondes longues 20kW de la N.W.D.R.

Cette « Funkhäuser » provisoire, appartenait à la ville de Cologne. Elle était située à quelques centaines de mètres des studios du B.F.B.S. : le British Forces Broadcasting Service.

Cette occupation provisoire, dans l'attente de la construction d'une maison de la radio, s’éternisa et de nombreuses annexes furent construites et un immeuble voisin fut loué.

1962 : La Bundespost installe les émetteurs.

Sur le site de l' Office fédéral de poste à Mainflingen près de Francfort, on s'active à la construction un centre d'émission pour abriter l'émetteur ondes moyennes 1538 kHz et un émetteur provisoire grandes ondes 155kHz pour remplacer Hamburg-Moorfle. Les deux émetteurs avaient une puissance de 50 kW.

Deutsche Budespost exploite déjà un site à Mainflingen depuis 1959: les émetteurs DCF77 et DCF49 du Physikalisch-Technische Bundesanstalt (PTB). Mainflingen A diffuse sur 77.5 kHz et 129.1 kHz, les signaux horaires pour le réglage d'environ 100 millions d'horloges dans un rayon de 2000 km !
Pour éviter toute interférence la Deutsche Budespost. a préféré installer les émetteurs de la DLF sur un autre terrain Mainflingen B à Zellhausen, à 1 kilomètres au sud-ouest du DCF (de l'autre côté de l'autoroute entre la ligne de chemin de fer et la Babenhäussertrasse)

Les émissions en langue étrangères se développent.

Les première émissions en langues étrangères furent diffusées en polonais, tchèque, slovaque, serbe et croate. Il faut attendre octobre 1963 pour que la DLF commence ses émissions en hongrois, roumain et son programme en français sous le titre de "Ici l'Allemagne".

Ce fut un début assez artisanal : Pour « ici l'allemange », la D.L.F. rechercha dans son personnel de personnes parlant français. Enno Stephan se présenta et se retrouve responsable du service français : il avait appris un peu de français pendant la guerre lors de sa captivité en France. Se jugeant bien incapable d'assurer la présentation des émissions et les moyens mis à sa disposition étant très limités, il demanda l'aide d'étudiant français qui faisaient leurs études à Cologne. Très vite l'équipe s'est professionnalisée.

1965, les services danois, norvégien et suédois soient créés.

En 1967 amélioration des émetteurs !

L'émetteur provisoire grandes ondes de Mainflingen, est remplacé par le site de Donebach dans l'Odenwald (environ 50 km à l'est de Mannheim). La puissance passe à 70kw et atteind 250 kW en 1972.

L'Office des Postes m'avait jamais apprécié que l'émetteur opère depuis Mainflingen en raison des risques de perturbations entre les 2 émetteurs DLF mais aussi entre les grandes ondes du DLF et la station horaire DCF: malgré le kilomètre de distance les antennes émettrices d'une station se comportaient comme une antenne réceptrice de l'autre station. L'ancien émetteur grandes ondes et son antenne ont néanmoins été conservés jusqu'en 1982 comme émetteur de secours en cas de panne de Donebach.

De son côté l'émetteur ondes moyennes, qui ne risquant plus de perturber les grandes ondes, a immédiatement porté sa puissance à 300kW, ensuite à 700kW et même à 1050 kW en couplant l'émetteur de réserve.

Année 70, c'est l'apogée de la Deutschlandfunk.

Les émissions d'une demi-heure en italien sont lancées et diffusée après le programme en français. La Deutschlandfunk a compté jusqu'à 700 employés et son budget était de 80 millions de marks.

Ici l'Allemegne, l'émission en français de la D.L.F.

Les émissions en français étaient sure les ondes de 22h à 23h10 sauf le dimanche, ou la DLF diffusait un programme musical pour l'Europe de 20h à 22h. La DLF a également diffusé, en coopération avec le Goethe Institut, un cours d'allemand pour les francophones les vendredi de 18h45 à 19h. Les manuels ont été envoyés gratuitement aux candidats. Ce fut un succès limité car la propagation des ondes était très mauvaise en début de soirée.

Ces émissions étaient diffusées sur 195 mètres soit 1.539 kHz par l'émetteur de la Bundespost à Mainflingen près de Francfort.

Hélas, malgré ses 700 KW, la réception était parfois perturbée en Belgique, dans le nord de la France par le puissant émetteur de Radio Vatican qui utilisait fréquence adjacente : 1530 Khz.

Enfin une Funkhaus flambant neuve

1977, après 19 ans passés dans ses installations provisoires, la Deutschlandfunk termine la construction dans ses nouveaux locaux : un immeuble tour situé le long du Raderberggürtel à Cologne.

Guerre des ondes et augmentation de puissance.

1978, La DLF en grandes ondes était perturbée depuis de nombreuses années par l'émetteur de Brasov en Roumanie : celui-ci avaient augmenté sa puissance de 150 à 1200 kW.

Pour solutionner ce souci, la Bundespost demanda à la « Voix de l'Amérique » pour récupérer les anciennes installations de l'émetteur VOA d'Erching sur 209 kHz pour y diffuser la DLF.

La Bundespost a vite désenchanté : les émetteurs étaient à bout de souffle et fonctionnaient en 60Hz, le courant était produit par des groupes qui consommaient 4500 litres de diesel par jour. La modernisation était impossible et le centre était à 4km du nouvel aéroport. Il parut plus sage de diffuser au moyen d'un émetteur provisoire depuis Mainflingen sur l'ancienne fréquence de la VOA.

En 1987, un centre émetteur grandes ondes est construit à Aholming Deggendorf en Basse-Bavière pour remplacer le centre émetteur de la VOA de Erching.

La Réunification allemande.

1990 : Après la chutte du mur, la DLF obtient les fréquences en ondes moyennes de Radio Berlin International (Berlin-Köpenick sur 1359 kHz 250kW et Burg Magdeburg sur 1575 kHz 250 kW). La Welle reprend les fréquences ondes courtes de R.B.I..

1991, les programmes de la DLF sont diffusés par le satellite Astra.

La fin des services européens.

1994. la Deutsche Welle prend en charge les services de langues étrangères du Deutschlandfunk. Le service allemand de la Deutchlandfunk est incorporé dans l' ARD et devient le diffuseur radiophonique national de l'Allemagneunifiée.

L'ARD restructura la Deutschlandfunk en deux services :

- Deutschland Radio Berlin (qui deviendra Deutschelandradio Kultur)

- Deutschlandfunk, la station d’information.

L'émetteur de la Sarre Runfunk sur 1422 kHz (2 x 600 kW Thomson-CSF) et son antenne directive est loué à la DLF qui l'utilise à puissance réduite de 600 kW au lieu de 1200 kW

La fin du D.L.F. sur ondes moyennes.

1995, La D.L.F. Se désintéresse des ondes moyennes . L' émetteur de Mainflingen est arrêté et doit être démantelé.

1997, il y a une seconde vie pour l'émetteur ondes moyennes de la DLF à Mainflingen : On peut parler de résurrection ! La station trouve comme locataire Evangeliumsrundfunk ERF (TWR).

2005, Media Broadcast installe à Mainflingen une nouvelle antenne ondes moyennes directive, composée de 5 mats de 80m, pour un montant de 2,4 millions d'euros. 5 ans après TWR renonce à la location car les coûts de l'exploitation sont trop élevés.

Depuis cette date, aucun nouveau locataire ne s'est pointé pour louer les émetteurs ondes moyennes, hormis la Broadcasting Center Europe, filiale de RTL, qui a exprimé en 2015 son intérêt pour la location de l'émetteur Heusweiler pour continuer la diffusion en ondes moyennes sur 1440 kHz en remplacement de l'émetteur de Marnach.. mais le projet sera abandonné.
Du côté de Mainflingen, il semblerait que seul le batiment subsiste. Les antennes, agées de 5 ans, semblent avoir été démontées.

Les tribulations des grandes ondes.

2008, Media Broadcast renouvelle les émetteurs grandes ondes et installe des émetteurs flanbant neufs de TRANSRADIO. La modernisation terminée, la D.L.F. envisage de ne plus diffuser dans cette bande de fréquences !

2014, Tous les ondes moyennes et grandes-ondes sont arrêtés définitivement.

La D.L.F. utilisait les fréquences suivantes :

En grandes ondes :

155 Khz à Donebach (sud de Francfort) 500kW
209 Khz ex émetteur de la Voix de l'Amérique à Erching (1000kW), remplacé par un émetteur provisoire à Mainflingen et en 1989 par Aholming (Munich) 2 x 250 kW Transradio TRAM/P 500L

En ondes moyennes :

549 Khz à Nordkirchen (Dortmund) 100kW
756 kHz à Ravensburg 100kw (Lac de Constance)
756 kHz à Braunschweig (Hanovre) 200kW
1269 kHz à Ehndorf Neumünster (Hambourg) 600kW réduit à 300 kW en 95.
1359 kHz à Berlin-Köpenick 250kW (Ancien émetteur de R.B.I.)
1422 kHz à Heusweiler (Sarrebruck) 1973 : 1200kW jour / 600kW nuit loué à par la DLF à la S.R. de 1994 à 2015
1539 kHz à Mainflingen (Francfort) 700 kW, réduite à 400 kW après la fin des émissions pour l'étranger.
1575 kHz à Burg (Magdeburg) 250 kW. (Ancien émetteur de R.B.I.)

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Canaries
Ethiopie
Gabon
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bulgarie
Chypre
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Monaco
Pologne
Portugal
Russie
Suisse
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- L'antenne de la SR à Heusweiller, louée à la DLF
- Enno Stephan dans le bureau d'ici l'allemagne
- L'équipe d'ici l'allemange service français du DLF
- Anciens studios Lindenallee à Cologne-Marienburg
- Les studios DLF Raderberggürtel à Cologne
- Emetteur grandes ondes de Donebach
- Emetteur ondes moyennes Mainflingen B
- Antenne Media Broadcast sans locataire à Mainflingen B

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.