Histoires de radio

Allemagne:
Radio Free Europe et Radio Liberty à Munich




Radio Free Europe a été fondée en 1950, dans le but d'émettre vers les pays satellites de l'URSS, rejointe en 1951 par Radio Liberty qui diffusera vers l'URSS.



La naissance de la station.
Décembre 1949, un comité national américain c'est lancé dans une véritable croisade pour créer Radio Europe Libre .
Soutenue par le Président Eisenhower, la croisade pour la liberté a pris comme symbole une cloche. Une fonderie a créé une réplique de la cloche de la liberté de Philadelphie.
Cette cloche a visité 21 villes américaines, et les habitants de tous les États ont été encouragés à signer la charte de la liberté et de faire des dons au profit de RFE. Plus de 16 millions d'Américains ont répondu et les contributions de la première année ont été de 1.317.000 $.  La cloche est ensuite été installée à Berlin-Ouest de façon permanente. 
La croisade pour la liberté n'a jamais soulevé assez de fonds pour financer la radio. Bien plus tard on a appris que les plus grand donateur qui a pris la relève n'était autre que le Gouvernement Américain, grâce au seul budget qui ne demandait aucune justification: la C.I.A. (l'intervention était de l'ordre de 96% du budget des stations).

Les premières émissions.
En juillet 1950, les premières émissions sont diffusées depuis un émetteur mobile RCA de 7,5 kw, installé dans un camion surnommé « Barbara », un autre camion était aménagé en studio .
Le convoi diffusait depuis le secteur américain de l'Allemagne fédérale dans les bois de Lampertheim près de Francfort.
En 1951, RFE met en service 5 émetteurs en république fédérale et le camion part pour diffuser depuis le Portugal.
Le réseau s'étoffe et compte 2 centres émetteurs en Allemagne et 1 au Portugal.

Une promo originale.
Mais comment faire connaître la station de l'autre côté du rideau de fer ?
En 1951, Frank Wisner, le chef du Bureau de la coordination des politiques : la CIA responsable de la RFE, a trouvé un stock de ballons météorologiques de la Seconde Guerre mondiale. Il a immédiatement imaginé une flottille de ballons faisant tomber des millions de tracts publicitaires pour RFE. Plus de 11 millions de dépliants ont été largués sur la Tchécoslovaquie par ces ballons.
Après la mort de Staline en 1953 , l'opération fut relancée et 12 millions de tracts ont été largués. Il en fut de même 1954 ou des autocollants destinés à être placardés pour les élections tchécoslovaques. L'opération fut enfin lancée en 1956, lors des événements de Budapest.

Les studios
Les premières émissions de Radio Europe Libre ont été produites à New York, envoyées en Europe : Le matériel est transmit sur bande et par de liaison point à point des réseaux « Press Wireless » et « RCA Communications » vers Lampertheim.
En 1952, en complément des studios de New-York, RFE installe ses studios à Munich.
Ce choix était justifié car Munich, située dans le secteur américain d'Allemagne, la ville était un centre pour émigrés d'Europe orientale, dont beaucoup avaient travaillaient avant dans le secteur de la presse et de la radiodiffusion. 
A Munich, RFE disposait de 21 studios, 
6 studios (pour le direct : un studio par langue) constitués d'une cabine technique située entre 2 cabines de présentation ;
2 studios, réservés aux transmissions vers le relais au Portugal
1 grand studio.
12 studios de production (2 par langue).
1 studio de réserve. 
Les studios de Lisbonne disposaient de 
5 studios pour le direct, 
5 cabines de montage et 
2 studios d'enregistrement. 
Outres ces studios, les bureaux à l'étranger réalisait également des éléments de programmes : Ce fut le cas pour le Bureau de Bruxelles, installé au 50 rue de la Vallée, près de la Place Flagey qui réalisait des émissions en polonais.

A l'écoute des autres stations.
Outre l'activité de diffuseur, Radio Europe Libre c'est également distinguée par son activité d'agence de presse. La station exploitait d'impressionnant centres d'écoutes qui suivaient les programmes des émetteurs de l’Europe de l'est, mais également de la BBC, la VOA, l'AFRTS etc. Le contenu des bulletins d'informations étaient retransmit par ligne téléphonique vers les studios de Munich, écouté et retranscrit a l'attention de ses rédacteurs et des agences de presse internationales. 
Le centre principal se trouvait en bordure des pistes de l'aéroport de Schleissheim à 10km de Munich, un autre à Mooseburg. 
Les centres d'écoutes de Schleissheim, Mooseburg, Munich et les points d'écoute de Berlin et Istanbul servaient également au monitoring de RFE.
Les autres sources d'informations était constituées par les renseignements fournis par les réfugiés via ses bureaux et correspondants installés dans 15 villes dont, Vienne, Berlin, Hambourg, Istanbul, Paris, Londres, Bruxelles et Stockholm. Les archives de la station constitue la plus grande base de données sur le bloc de l'est.

Le contrôle du Congrès
Ce n'est qu'en 1971, suite à des révélations de la presse et aux enquêtes menées par le Congrès sur les activités de la C.I.A. que l'aide directe de l'Agence fut supprimée et les 2 stations ont été mises sous la tutelle de Congrès via le département d’état.
En 1973, les stations Radio Europe Libre et Radio Liberté dépendent du B.I.B. « Bord for International Broadcasting ».
En 1976, afin d'assurer une meilleure utilisation du budget, les 2 stations ont fusionné en une nouvelle organisation éducative sans but lucratif suivant les lois de l’État de Delaware: Radio Free Europe - Radio Liberty Inc. 
Le quartier général est transféré de New-York à Washington et à Munich, les studios et bureaux sont regroupés dans les installations de Radio Free Europe en bordure de l'Englischer Garten.
En 1982, le conseil d'administration a été dissous et BIB a pris le contrôle complet.
En 1993, Vaclas Havel a invité RFE-RL à déménager pour Prague, dans le bâtiment de l'ancien parlement communiste, mis gratuitement à disposition. Le siège social restent à Washington, DC
En 1994, REF-RL passe sous le contrôle du  BBG « Broadcasting Board of Governors ». 
En 1995, RFE-RL s'installe à Prague, les moyens de diffusion sont mis en commun et ensuite géré pas l'I.B.B (International Broadcasting Bureau). De nombreuses émissions européennes sont supprimées mais RFE-RL reçoit d'autres missions : au Moyen-Orient, au Kosovo et en Afghanistan. 
1995 après d'âpres discutions entre les gouvernements Américains et Espagnol d'un côté et portugais de l'autre, le centre de Gloria est conservé et ce sont les émetteurs de Playa de Pals qui sont mis à l'arrêt.
Un choix diplomatique, vu que le station de Pals était plus performante.
En 2009, RFE-RL s'installe dans de nouveaux locaux à la périphérie de Prague.

Centre émetteur d'Holzkirchen (ex Radio Free Europe) :
Holzkirchen était équipé de 6 émetteurs OC de 10 kw et un émetteur 250w CW- Télétype  couplé à 7 antennes losanges et rideaux pour le relais RARET: Centre émetteur de Radio Free Europe à Gloria au Portugal et un émetteur OM de 135 kw couplé à une antenne directive constituée de 4 pylônes dirigée vers la Tchécoslovaquie et la Hongrie. La station dont les émetteurs avaient été remplacés par des unités de 250kw en 1978 a été fermée de 2003 et les émetteurs ont été transportés vers le Koweït et les Philippines.

Centre émetteur de Biblis (ex Radio Free Europe) :
(ex RFE) disposait de 8 émetteurs OC (4 de 10 kw, 1 de 20 kw, 3 de 50 kw) et de 12 antennes rhombiques et rideaux. Biblis est toujours en activité et abrite, outre les 4 émetteurs en ondes courtes de 250kw dont les émetteurs ont été automatisés, la station abrite maintenant les services informatiques et le centre de monitoring de l'I.B.B. D'où sont surveillés et télécommandés les émetteurs d’Allemagne, d’Afghanistan, d’Irak, de Jordanie, de Palestine, du Tadjikistan et de Chypre.

Centre émetteur de Gloria do Ribatejo (ex Radio Free Europe) :
C'était le plus grand centre d'émission de Radio Europe Libre. Un article lui est consacré sur ce site:  RARET: Centre émetteur de Radio Free Europe à Gloria

Centre émetteur de Lampertheim (ex Radio Liberty)
Il a gardé des émetteur ondes courtes dont le fonctionnent a été automatisé. Le centre est utilisée pour les liaisons satellites et comme centre de distribution des programmes radio et TV vers les stations de transmission en Europe, Asie et Moyen-Orient via l'IOR et Eutelsat Hotbird.

Centre émetteur de Playa de Pals (ex Radio Liberty)
Il a été fermé en 1995 et démantelé en 2001 elle disposait de 6 émetteur de 250kw. Les émetteurs pouvaient être couplés pour fournir 6 x 250kw ou 2 x 250kw et 2 x 500kw ou encore 2 x 250 kw et 1 x 1000kw ! Un article lui est consacré sur ce site:  Re-ouverture du centre I.B.B. de Radio Liberty Playa de Pals

Centre émetteur de Ismaning  (Ex VOA AFN)
Il a arrêté en 1994 sur ondes courtes. L'antenne d'émission ondes moyennes 150kw sur 1197 kHz a été démantelée en Mars 2007

Entre polices secrètes et actions extérieures.
L'indice élevé d'écoute était loin de plaire aux autorités de l'est et tout était mis en œuvre pour lutter contre les stations: des informateurs de RFE-RL ont été arrêté par le Ministerium fur Staatsischerseit de R.D.A. pour espionnage. En Roumanie des jeunes ont été arrêtés pour avoir correspondu avec la station. A l'ouest, des actions des services extérieurs ont été menées contre RFE-RL. A titre d'exemple : 
En septembre 1954, le corps de Leonid Karas, un bureau écrivain biélorusse, a été retrouvé dans la rivière Isar près de Munich dans des circonstances suspectes. 
En novembre 1954, le chef du bureau RL Azerbaïdjanais, Abdulrachmann Fatalibey, a été assassiné. 
L'assassinat le plus notoire était celui de Georgi Markov, L'affaire des « parapluies bulgares » : un écrivain bulgare et ancien associé du président bulgare Todor Jivkov. Il a été poignardé avec un parapluie contenant un poison.
Lors des lâchés de ballons, un agent a été intercepté alors qu'il se rendait vers les réserves d'hélium avec des minuteries et des explosifs.
En 1959, l'atropine, un dérivé de la belladone, a été mis dans les salières de la cafétéria de RFE. Le complot a été révélé par un agent double.
Sans oublier l'attentat à l'explosif contre le siège de RFE-RL le 21 Février 1981, commandité par Nicolae Ceausescu, président de la Roumanie.  

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Canaries
Ethiopie
Gabon
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bulgarie
Chypre
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Monaco
Pologne
Portugal
Russie
Suisse
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- Barbara, l'émetteur mobile utilisé en 1951
- L'émetteur de Holzkirchen
- L'émetteur de Biblis
- RFE-RL Englischer Garten à Munich
- La station d'écoute Radio Free Europe de Sshleisshein
- Le centre émetteur de Lampertheim
- L'émetteur de la RARET à Gloria au Portugal
- L'émetteur RFE-RL de Playa de Pals

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.