Histoires de radio

Allemagne:
Tele-Saar, La courte vie d'une station de télévision




Il y avait une volonté politique en Sarre de créer une station de télévision mais il était exclu d'utiliser des fonds publics. On était à la recherche d'un investisseur privé ayant une expérience en télévision.



Le 18 Juin 1952, le parlement sarrois a adopté sa Loi sur la radiodiffusion, avant cette date, l'autorité de la radiodiffusion, qui était du ressort de la France depuis 1946.
Il y avait une station de radio: la Saarlandische Rundfunk Gmbh qui appartrenait pour 70% au Land de Sarre et pour 30% à la Sofirad, mais elle ne dispôsait pas des moyens pour se lancer dans le télévision.

La loi prévoyait que les entreprises nationales ou étrangères pourraient obtenir des concessions pour la construction et / ou l'exploitation de stations de radio et de télévision dans la Sarre. La loi précise aussi que les émissions devront être diffusées selon le standard français 819 lignes et son en modulation d'amplitude.

Un homme d'expérience se présente, Charles Michelson: Il avait acquit son expérience à Tanger, comme homme de radio mais.. surtout comme "marchand de tapis": il savait négocier !

En contrepartie de l'autorisation du gouvernement sarrois pour la construction d'une station de télévision et la vague promesse d’offrir un émetteur de 100kW à la Saarlandische Rundfunk, Images et son obtenait l'autorisation d'installer un émetteur grandes ondes pour Europe n°1 et même d'y développer une seconde chaîne de télévision: une chaîne multilingue et européenne sous le nom de Europe 1 Télévision.

La concession radio et télévision a été obtenue à l'arrachée, pour une durée de 50 ans, car les investisseurs jugeaient qu'elle était destinée à financer les émissions de Télé-Sarre dont le rentabilité financière n'était pas garantie..

La société européenne de radiodiffusion et de télévision, filiale d'Images et Sons, veut construire un bâtiment pouvant rassembler les émetteurs et les antennes de radio et de télévision et éventuellement les studios TV ainsi qu'une tour en béton pour la télévision et les relais. L'endroit est choisi au sommet du Felsberg sur la commune de Berus (à 8 kilomètres au sud de Sarrelouis au bord de la frontière française).

Pour cela, il faut des moyens techniques et financiers que Charles Michelson et sa société Images et son ne disposent pas.

Sur le plan technique, c'est la société RVB-R.I (Robert Vorms Budy-Radio Industrie) dirigée par Henri DE FRANCE qui est choisie.

Heuri- de France a acquis, auprès du Gouvernement français, un énorme marché pour fabriquer de nouveaux radars et son standard d'écran de télévision 819 lignes. C'est également lui qui a ensuite inventer le procédé SECAM et avait même voulu imposer à la même époque un écran à haute définition qui ne se développera que le siècle suivant!

RVB-R.I disposait ainsi d'un excellent moyen pour promouvoir ses écrans et de ses émetteurs: Télé-Sarre pour la Sarre en plus de TMC pour la Principauté de Monaco. Comme soutien technique, Michelson ne pouvait trouver mieux!

Restait le soutien financier. Arrive Constantion LIAMBEY, banquier monégasque d'origine grecque. Un banquier spécialisé dans les échanges du marché libre des devises et des métaux de Tanger et qui dirige la Banque des Métaux Précieux.

Avantage politique aussi car Constantion LIAMBEY est bien introduit au Palais Princier et la profession de foi de Rainier est "Si je n'ai pas approuvé l'assujettissement de mon pays à Vichy ou à l'Allemagne, ce n'est pas pour subir sans broncher la tutelle de la France.

Lors de la Convention sur l'attribution des fréquences TV, il y avait fort peux de demandes, si bien qu'Images et Son s'est fait attribuer, via la France, de nombreuses fréquences avec l'ambition utopique de relier un jour Monaco à la Sarre Télé Saar se reçoit le canal F1b pour l'émetteur de Felsberg-Berus et le canal F7 pour Eschberger Hof.

Les travaux du bâtiment de verre sous un immense voile de béton débutent, c'est une première réalisation du genre. La technique n'est pas encore maîtrisée, entraînant des augmentations des coûts et s’éternisent.

TV Sarre AG est créée et présidée par Henry de France, sont siège est situé Richard Wagner Strasse. 58 où est également installé le siège social de la «Société européenne de radiodiffusion (Europe 1) ».

Dans l'attente de la fin des travaux, au cours de l'année 1953 la première étaient émissions expérimentales de la nouvelle station Télé-Sarre sont diffusées. Le studio est situé dans un immeuble moderne au coin de la Dudweiller Strassse et de la Richard Wagner Strasse. L'équipement était rudimentaire et le studio faisait 58m².

Télé-Sarre débute officiellement sur les ondes le 23 décembre 1953 au moyen d'un émetteur situé Eschberger Hof à Sarrebruck avec une puissance de 100w sur le canal f7 polarisation horizontale en 819 lignes.Ce n'est qu'a partir du 6 Juin 1954, qu'un programme quotidien complet de trois heures est sur les ondes, comme prévu dans la concession.

Télé Sarre était visible dans presque tous les restaurant car seulement 100 personnes disposait d'un téléviseur en Sarre et les téléspectateur de R.F.A. ne pouvaient la recevoir car les téléviseurs étaient incompatibles

La régie publicitaire était Radio-Reklame GmbH, qui assurait également la publicité de Radio Sarrebruck.

Le personnel de la télévision Sarre exemple composée en 1954 de 28 personnes, 25 d'entre eux étaient de la Sarre.

La puissance d'émission prévue au Felsberg, sur le canal F1b, est 3kW contre 100w pour l'émetteur de Eschenberg. On serait alors en mesure de recevoir cette chaîne dans les zones adjacentes de Rhénanie-Palatinat ce qui dérange les autorités de RFA et le monopole de l'ARD.

Le nouvel émetteur s'est livrée de façon sporadique à des émissions d'essais, Les sarrois étaient heureux, ils avaient deux chaînes: l'ARD et Télé Saar! Mais les heures de cette dernière étaient comptées.

Sans en informer les autorités de la Sarre, le ministre fédéral des Postes et Télécommunications qui avait récupéré l’audiovisuel de la Sarre dans ses attributions depuis le 1er Janvier 1957 avait demandé à l’Union Internationale des Télécommunications à Genève, que le canal F1b avec 819 lignes soit échanger avec le canal E2 avec 625 lignes. Une opération sans aucune problème, c'était un simple changement de standard sur une même fréquence.

L'émetteur du Felsberg était devenu illégal, il est fermé par la police le 25 janvier 1958 soit 10 jours après sa mise en service officielle. Le directeur de la Police prévient Frédéric Billmann, le directeur général de Télé-Sarre qu'il “doit donner l'assaut” et que les forces de l'ordre arrivent dans les prochaines minutes. Puis plus rien.. Les policiers ont du abandonner leurs véhicules à cause de la neige, c'est à pied qu'ils sont montés au sommet du Felsberg et une fois arrivés à l'émetteur, ils ont coupé le câble de l'antenne et mis des scellés.

Le 10 mars, le ministre de la Poste fédérale ordonne la fermeture définitive de Telesaar à la mi-juillet. Télé-Sarre disparaît donc le 15 juillet 1958. 10 jours plus tard sa fréquence est reprise la Saarlandischer Rundfunk Gmbh qui est devenue l'établissement de radiodiffusion de droit public qui y diffiuse le programme de l'ARD.

Le groupe Images et Sons avait perdu le Sarre et n'avait plus que Télé-Monte Carlo comme station de télévision. C'est d'ailleurs au mont-Agel que fini l'émetteur du canal flambant neuf du canal F1b de Télésaar..(comme émetteur "expérimental" vu que le canal F1f n'était pas attribué à Monaco)

Fort de son implantation en France vu les accords diplomatiques conclues entre la France et la principauté, permettant à la radio et à la télévision monégasques de disposer d'émetteur sur le sol français sans enfreindre le monopole. Lors de la convention sur l'attribution des fréquences, Images et Sons avait "fait le plein" de fréquences afin de couvrir une grande partie de la France par une chaîne de télévision regroupant la Sarre à Monaco: le projet de Europe 1 Télévision. Il faut dire qu'à cette époque la demande de fréquences était supérieure à l'offre.

Le projet de TV Europe n°1 resta dans les tiroirs. Jean Frydman le ressortira dans les années 70 avec le projet “Canal 10”

Un projet crédible aurait permis de garder la propriété des fréquences lors de la nouvelle convention sur la répartition des fréquences TV qui se pointait à l'horizon.
 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis !

Autres articles pouvant vous intéresser..

Afrique
Ascension
Burundi
Canaries
Erythree
Ethiopie
Gabon
Libye
Madagascar
Maroc
Rwanda
Sahara
Amérique
Antigua
Argentine
Bonaire
Canada
Costa-Rica
Cuba
Equateur
Etats-Unis
Montserrat
Venezuela
Asie
Armenie
Chine
Guam
Japon
Kuwait
Palestine
Sri-Lanka
Europe
Albanie
Allemagne
Andorre
Belgique
Bielorussie
Bulgarie
Chypre
Danemark
Espagne
France
Grande-Bretagne
Grece
Hollande
Italie
Lituanie
Malte
Moldavie
Monaco
Pologne
Portugal
Roumanie
Russie
Slovaquie
Suisse
Tchequie
Vatican
Océanie
Australie
New-Zealand

Légendes des photos.

- La construction du Flsberg
- Les studios
- Car de reportage
- Régie
- La tour de la TV
- Les antennes du Felsberg

RDV sur Facebook.

Pour être informé des nouveaux articles, cliquez sur le bouton "j'aime cette page", ci-dessous.

Merci à tous !

J'ai réalisé de nombreuses photos au cours de ma carrière, d'autres m'ont été fournies par les radiodiffuseurs ou d'anciens collègues, que je remercie.
A défaut de crédit de l'auteur d'une œuvre orpheline, les droits réservés sont d'application.
J'invite les auteurs concernées à me contacter par mail: michel chez fremy.be .
De ce fait je ne peux donner autorisation de reproduction.